HD YAO Film Streaming

YAO en Streaming VF
Voir YAO Film Streaming VOSTFR. YAO peut être regarder pour vous inscrire gratuitement.

Date de sortie : 23 janvier 2019 (1h 44min)

De : Philippe Godeau

Avec : Omar Sy, Lionel Louis Basse, Fatoumata Diawara plus

Genre : Comédie dramatique

Nationalités : Français, Sénégalais

Synopsis
Depuis son village au nord du Sénégal, Yao est un jeune garçon de 13 ans prêt à tout pour rencontrer son héros : Seydou Tall, un célèbre acteur français. Invité à Dakar pour promouvoir son nouveau livre, ce dernier se rend dans son pays d’origine pour la première fois. Pour réaliser son rêve, le jeune Yao organise sa fugue et brave 387 kilomètres en solitaire jusqu’à la capitale. Touché par cet enfant, l’acteur décide de fuir ses obligations et de le raccompagner chez lui. Mais sur les routes poussiéreuses et incertaines du Sénégal, Seydou comprend qu’en roulant vers le village de l’enfant, il roule aussi vers ses racines.

« Yao », Trajets retours au Sénégal

Produit par Omar Sy, ce film mâtiné de fable relate le périple d’un écrivain et acteur qui découvre le pays de son père en ramenant un enfant sénégalais chez lui.

La Croix vous donne la parole tant sur le papier (rubrique ‘Courrier’) que sur son site (blogs, réseaux sociaux, …).

Tout était prévu : Seydou Tall devait participer à un festival de littérature à Dakar avec son fils Nathan pour avoir un prétexte à ce « retour ». Le candide serait son enfant à qui il montrerait la terre de ses ancêtres qu’il n’a lui-même jamais foulée – il se rapprocherait ainsi de Nathan avec qui il ne vit plus depuis son divorce. Mais une otite en décide autrement et Tall s’envole seul vers la capitale sénégalaise. Auréolé de sa célébrité d’acteur, il est plus sollicité par ses fans pour des selfies que par ses lecteurs pour évoquer son livre. Dans cette foule, Yao détonne : à 13 ans, il a parcouru 387 km pour demander à Seydou Tall de dédicacer un ouvrage mal en point, recousu à gros points et dont les premières pages mangées par les chèvres ont été recopiées à la main. « Je le connais par cœur », se justifie l’enfant.

Ce film relève de la fable, tout comme son héros, un tout jeune sage épris de culture. Si le spectateur n’intègre pas cette dimension, il pourra s’agacer des candeurs d’un récit plein de « bons sentiments », d’un enfant trop parfait ou d’un contraste trop tranché entre le cadre de vie parisien luxueux, froid et aseptisé de Tall et un Sénégal poussiéreux, pauvre et chaleureux. Mais si Yao tient du conte, il n’en affiche pas moins une véritable dimension documentaire dans une Afrique exempte d’une approche misérabiliste occidentale – même si Seydou Tall est qualifié de « bounty », du nom de la barre chocolatée noire à l’extérieur et blanche à l’intérieur.

Un voyage vers la source

Inquiet du retour de Yao chez lui, l’écrivain décide de chambouler son emploi du temps pour le raccompagner en taxi jusqu’à sa ville, Kanel, à la frontière de la Mauritanie. Le trajet se mue en chemin vers ses racines. Tall découvre la religiosité de ses habitants (la prière dans les rues de Dakar, l’interprétation des hasards, etc.) et un rapport au temps différent où l’heure de départ d’un bus est fonction de son remplissage.

Yao évite le piège de filmer le retour d’Omar Sy (qui lui connaît bien le Sénégal) dans la terre natale de son père, en le dissociant de son personnage par un jeu sobre, à distance de l’image du comédien. À ses côtés, le jeune Lionel Basse tire honnêtement son épingle du jeu. La chanteuse malienne Fatoumata Diawara et la chorégraphe franco-sénégalaise Germaine Acogny apportent du piquant à un récit parfois ronronnant.